En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience utilisateur.  En savoir plus

MYKONOS

VOLS Nice-Mykonos

Cap sur l’autre île de beauté

C’est assurément la plus connue des îles grecques. Ces moulins sont célèbres dans le monde entier. Ces plages aussi ! Mykonos est la star des Cyclades. Sans doute parce qu’elle a le sens de la fête. Mais pas seulement : elle sait aussi se faire douce pour offrir à ses hôtes une pause farniente au bord de l’eau, des instants magiques à ne rien faire d’autre qu’à regarder… Regarder la mer et le soleil se coucher dedans. Regarder les maisons blanches et les dômes bleus. Regarder le bonheur droit dans les yeux… de ceux qu’on aime.

Il y a des réputations qui ont la vie dure. Celle de Mykonos par exemple. On dit de cette destination star des Cyclades qu’elle est une “sacrée fêtarde”. Faux : elle est juste festive ! C’est vrai : les noctambules ont largement œuvré à sa notoriété et continuent à la fréquenter très nombreux. Pour autant, accueillant une clientèle plus jet-set que jeunette, les nuits mykoniennes sont moins intenses, sulfureuses et délurées que celles de Ios ou de Kos. Autre préjugé tenace : Mykonos vit pour l’essentiel de la clientèle homosexuelle. Là encore, le propos mérite d’être nuancé. Certes, l’île est assurément gay friendly et ce depuis longtemps. Mais la communauté gay n’est jamais que l’une des composantes d’un tourisme local qui aime à faire rimer liberté avec diversité. Des milliers de familles peuvent en témoigner chaque année !

Une île aux trésors

Pour autant, il est des points sur lesquels la réputation de Mykonos n’est pas usurpée. En premier lieu, sa beauté ! Située au nord des Cyclades, baignée par la mer Egée sur plus de 80 kilomètres de côtes, l'île et sa dizaine de villages ne laissent pas indifférent avec leurs paysages de carte postale : les dômes bleus des églises orthodoxes, les maisons blanches resserrés les unes contre les autres, les chats paressant au soleil… Des clichés cycladiques dont s’émancipe quelque peu Chora, la capitale. La ville ose en effet la couleur, rehaussant ses façades immaculées de marine, de turquoise, de lavande, de gris perle, de rouge, des couleurs qui, par tradition, habillent les rambardes de ses escaliers et balcons.

Les ailes de Chora

Ces boiseries colorées ne sont pas, loin s’en faut, les seules curiosités de Chora. Celle-ci brille aussi par son entre lac de ruelles, un véritable labyrinthe qui, au Moyen-âge, préservait les habitants des coups de vent et perdait les pirates qui s’ y aventuraient. Elle est également connue pour les cinq moulins à vent de Kato Myli. Installé à 500 mètres à peine du centre-ville, perché sur une petite colline, ce quint et cinq fois centenaire pointe parmi les monuments les plus célèbres de Grèce. Les touristes raffolent de ses murs chaulés, de ses toits de chaume et plus encore de ses grandes terrasses, des belvédères qui offrent au soleil couchant une vue de rêve.

La tentation de la Petite Venise

Tout aussi populaire et ancienne que les six compagnons de Kato Myli : la Petite Venise. C’est le quartier le plus animé de la capitale mykonienne. Il se dit que cette ensemble de maison construit à ras de l’eau, les balcons défiant les vagues, fut inspiré aux autochtones par la Sérénissime en personne. Pourquoi pas, vu que la République de Venise a régné sur la région pendant plusieurs siècles, jusqu’à en être chassée par les Ottomans. Mais une autre histoire a cours chez les habitants : si leurs ancêtres ont construit leurs logements si près de l’eau, c’est pour que les capitaines qui les occupaient alors puissent regagner rapidement leurs galères. Aujourd’hui, nul ne se presse plus en ces lieux. Accueillant bars et restaurants, la Petite Venise est devenue un lieu de farniente et de plaisir. On y boit un verre d’ouzo, l’anisette locale, ou de vinsanto, le délicieux vin blanc moelleux de Santorin. On y mange des gyros lita (le kebab à la grecque), des slouvaki (les brochettes locales) ou bien encore les deux spécialités insulaires que sont la Louza Loukaniko (une saucisse typique de Mykonos) et le Kopanisti (un fromage de chèvre frais et très poivré).

Des plages paradisiaques

Autres lieux de farniente mykonien : les plages ! De longue bande de sable doré baignée par les eaux cristallines de la Mer Egée. Cristallines mais fraîches à cause du Meltem, le fameux vent des Cyclades ! Pas de quoi cependant gâcher le plaisir d’un bain de mer et de soleil. Envie de calme ? Cap sur l’Est de l’île : Kalafati, prisée des véliplanchistes, ou Agia Anna et Lia. Pour plus d’ambiance, c’est au Sud que ça se passe. Elia a les faveurs de la communauté gay tandis que Paradise et Super Paradise rivalisent de décibels pour attirer les amateurs de beach party. Paranga, bien plus sereine, est idéale pour les familles. Psarou reste la plus chic avec sa clientèle jet-set et les yachts ancrés à quelques centaines de mètres des transats. Mais ce ne sont finalement là que quelques plages parmi beaucoup d’autres, tout aussi belles. Et puis, en cherchant bien, on peut même trouver sur l’île des criques désertes. Et là, quand on est seul(s) face à la mer, Mykonos, a vraiment le goût du paradis.


A faire absolument à Mykonos et aux alentours :

Mykonos

Les pélicans de Chora :en 1960, un pêcheur a sauvé et soigné un pélican blessé. Reconnaissant, celui-ci n’a plus quitté les Hommes, fréquentant assidument le port pour s’y faire nourrir et photographier. Baptisé Pétros, il est décédé il y a quelques temps. Mais il a trouvé des successeurs. Le dernier en date : Christos !

Panagia Paraportiani : il y a plus de lieux saints à Mykonos que de jours. Chapelles ou églises, toutes ont leur charme. Mais la plus belle de doute est sans aucun doute Panagia Paraportiani, située sur les hauteurs de Chora. Cinq églises en ont donné une seule, leurs murs formant comme un immense iceberg fondant sous le soleil hellène.

Délos : 30 minutes de bateau et vous voilà sur l’île sacrée des Cyclades, le lieu de naissance d'Apollon et Artémis. Classée au Patrimoine de l’Unesco, elle regorge de vestiges antiques : colonnes, mosaïques, sculptures. Seul el Parthenon à Athènes peut rivaliser avec cette richesse !

La plongée sous-marine : Mykonos, ce n’est pas seulement la plage : c’est aussi et surtout la mer. Ce coin de la Mer Egée offre de beaux sites de plongée : récifs, épaves, grottes sous-marines. C’est le monde du silence et, à Mykonos, le silence est rare. Alors, profitons-en !


Les Mois d'opérations :
Janv
Fev
Mars
Avril
Mai
Juin
Juill
Août
Sept
Oct
Nov
Dec
Janv
Fev
Mars
Avril
Mai
Juin
Juill
Août
Sept
Oct
Nov
Dec
Les Jours d'opérations :

Easy Jet Vols direct Nice - MYKONOS

Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim

Réservez ce vol

Notre
Meilleure offre
Vol

à partir de :
275
Je pars