En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts. 

  En savoir plus et gérer ces paramètres

L’aéroport Nice Côte d’Azur met en service son processus de Collaborative Decision Making afin d’optimiser le trafic aérien

Publié le 05/12/2019 à 11:48 • Mis à jour le 13/12/2019 à 09:07

Après plusieurs mois de travail en collaboration avec l’ensemble de ses partenaires opérationnels, Nice Côte d’Azur a mis en service, le 25 novembre, son dispositif de Collaborative Decision Making (CDM) en lien avec le Network Manager - Eurocontrol. Doté de ce système, le deuxième aéroport de France entend améliorer la sécurité, l’impact environnemental et la ponctualité du transport aérien.

Après une période de mise en œuvre et de test, l’aéroport Nice Côte d’Azur a mis en service de manière opérationnelle et permanente son dispositif de Collaborative Decision Making le lundi 25 novembre à 14h36, avec le décollage de l’A380 d’Emirates comme premier cas concret. Cette étape doit lui permettre de participer activement à l’amélioration de la fluidité et de la coordination du trafic aérien en Europe et d’obtenir dans les prochains mois son accréditation de la part d’Eurocontrol.

« La mise en service de notre CDM représente une étape essentielle et structurante en intégrant de manière encore plus efficace les mouvements et opérations de notre plateforme dans leur environnement global. C’est un avantage compétitif pour nos partenaires, compagnies et assistants, qui gagnent en efficacité opérationnelle, et la promesse d’une meilleure qualité de service pour nos passagers. Notre CDM va également permettre de réduire considérablement le temps de roulage des avions et limiter leurs émissions de gaz à effet de serre, rejoignant ainsi notre politique volontariste de réduction de notre empreinte carbone », se félicite Dominique Thillaud, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

La mise en service de ce CDM a été rendu possible grâce à l’important travail conjoint mené avec les compagnies, les assistants en escales, les prestataires informatiques et, surtout, le Service de la Navigation Aérienne sans oublier Météo France. Elle intervient alors que l’aéroport Nice Côte d’Azur franchit le seuil des 14 millions de passagers annuels, dont plus de 60% à l’international, et propose désormais 6 destinations long-courriers, dont la Chine depuis août 2019.

Union Européenne